Shadowrun : La Fragrance d'une Orchidée

S2E04 - Retaliation (Jammer)

L'expérience d'une vie de hack...

Extrait du datalock AT2071Bcg7XUu2Nsq

Date: 2071-03-25
Objet: Retaliation
Tags: RH, Yak, serveur UV

Ça reste un bordel franchement pas clair mais il y aura un temps pour faire la lumière. Aujourd’hui était l’heure de la riposte. Le Yak a attaqué nos frères. Hex s’en est sorti, Palan non. Aujourd’hui on a porté le combat chez eux.

Hier Hex a envoyé une prio1.
Tout le monde est à l’ amphi. Tout le monde sauf Palan. Neon Mech doit voir ce que sait la Star, Overload attaquera une planque d’armes du Yak. Je fais partie des diversions… Putain ça fait mal, mais je l’ai choisi. “Forget regret, or life is yours to miss.” Enfin, à la diversion. Fuck me. Pourtant je sais que Hex me considère toujours, c’est pour ça que j’ai été convoquée mais je ne suis plus sur le même pied. C’est tout.
Bref, pour la diversion Firemark et Mesoan s’occupent de déni d’accès ou je ne sais plus quelle attaque hautement évoluée… Pour moi ce sera VOR Robotics. Jamais entendu parlé mais c’est une filiale de Mitsuhama et je dois récupérer les coordonnées des cadres.

D’abord, un peu de contexte pour se mettre les idées au clair et savoir quoi demander plus tard et surtout à qui :
Hex & Palan bossaient sur le nexus de Bargain Basement. 3 connards d’un gang local sont venus blaster un BTL dealer des Blood Mountain Boys. Palan et 9 civils ont été amochés et recueillis par Ordal, encore lui. Là où ça part en couille c’est que 2h plus tard des Yaks ont débarqué et attaqué les blessés avec des supports magiques ! Palan est mort dans l’assaut, Hex doit sa vie à Fares, un soignant magicien lui aussi. Aujourd’hui (le 25 au soir), une infirmière a témoigné que les 2 Yaks cherchaient quelqu’un en particulier. C’était peut-être pour Palan ou Hex ou peut-être qu’il y a une autre pièce de choix dans les blessés ? Des possibles alliés d’opportunité contre le Yak.

Le job est facile, je rentre, je récupère le data… et je vois encore un truc différent. Une sorte de petite bourrasque de neige qui navigue d’une icône à l’autre. C’est discret mais c’est surtout conscient. Ça renifle pas à droite à gauche, ça file de dossier en dossier, pompant systématiquement tout ce qu’il y a de dispo ! J’envoie le dossier à Hex et je suis le sprite. Je suis certaine que c’en est un autre (il y a vraiment de plus en plus de technos et donc de sprites en ce moment). Il passe par un serveur de maintenance des robots de la corpo puis file par une backdoor instable. Encore un truc bizarre. Comme un trou noir. Il y a une connexion mais impossible de sonder… Je le suis à l’aveugle. Et là je me retrouve chez mes ancêtres sous l’occupation !
Je me retrouve dans des champs, sous un shiro traditionnel. Je me retrouve physiquement devant un château avec des paysans qui récoltent du riz où je ne sais quoi, des prêtres et des guerriers devant les entrées et encore d’autres en patrouille… Et putain. Un drapeau au vent qui m’insulte ouvertement. Le daimyo est du clan Shigeda !

Himeji_castle.jpg

Je reprends mes esprits, j’ouvre les yeux, j’analyse… Ici pas de Yong mais une petite Jammer qui sent la terre sous ses pieds, le soleil sur ses pommettes et la brise qui agite son kimono. Pas de programmes, une extension de mes sens. Pas d’Attaque, mon sabre. Et une bourrasque qui remonte tranquillement vers le château. C’est à ce moment que je la remarque. Une métisse est visible dans les étages. Je la vois observer la progression du sprite.
Je décide d’y aller, je contourne les patrouilles, reste discrète comme un chasseur… Et voit tout à coup un Kami qui sort de terre et déchiquette les samouraïs, les prêtres et les paysans !
Je flippe. Je sais que vue le niveau d’immersion il y a de grandes chances que je sois sur un serveur UV. On oublie le hot sim. Je sais même pas si je peux me contenter d’un dumpshock puisque je sais même pas comment me déco ! La bestiole a l’air native du serveur et malgré leur sophistication les ICs font pas le poids. On dirait que le serveur s’auto-canibalise !?
Je contourne l’espèce de vouivre géante pour ne pas me retrouver dans son champ de vision. Dans le sillon qu’elle creuse je vois un scintillement, le même que sur le serveur de VOR Robotics. Je saute sur l’occasion. La bête me voit. Fini le mode furtif, je cours aux taquets. Les implants semblent fonctionner, le warez me donne des ailes et je plonge à travers la backdoor éclipsante. Je suis ressortie sur un serveur public de la bibliothèque de Renton.

Au milieu de la nuit, je me réveille observée par la métisse. Un cauchemar. Je suis sûre que je la connais.
Faut que je revoie Hex et que je m’occupe moi-même de ces 2 esclaves du Yak.
Tout ce qu’il a su me dire ce matin c’est que les attaques ont plus ou moins réussi et que j’ai vécu un « vrai challenge ».

Une putain de diversion. Fuck me.

Après ce passage, je voulais offrir au dispensaire un peu de sécu mais leur imam & mécène (Youssef Benazir) ne peut pas reconstruire. Il m’a bien proposé d’en équiper un autre mais ce ne serait pas pareil. Pas eu de mort là-bas. Je leur ferai un design, qu’ils puissent s’équiper comme il faut.
Je verrai pour réparer le nexus à Bargain Basement. Faut que je recontacte Ordal.
Aussi pour éclaircir ce bordel. Avec le Fares en question.
Et faut que je me renseigne sérieusement sur les serveurs UV. C’est pas de la mythologie. Un pur kiffe, plus doux que le bliss et plus fort que le snuff… Je veux en retrouver et étudier tout ça.
Et le Yak en a un !? Merde. Même s’il est à moitié vrillé ça fait mal au cul.

Comments

FabienPellet

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.